Chameleon Pens

samedi 28 octobre 2017
À la recherche d'un site web où je pourrai trouver des Promarker, que j'utilise déjà, ou des Copic à un tarif intéressant, je suis tombée sur cette marque que je ne connaissais pas. Le concept m'a tout de suite interpellée et j'ai décidé d'approfondir la question. Sur son site, le fabricant explique que le feutre, rechargeable, est doté d'une chambre de mélange intégrée qui permet d'ajuster la couleur en fonction de la durée d'infusion de la mine. Ainsi, il serait possible d'obtenir dix tons différents avec un même feutre. Le nuancier des Chameleon Pens est donc réduit à 52 couleurs, qui seraient suffisantes pour votre activité artistique préférée.

Si, comme moi, vous vous arrachez les cheveux devant votre nuancier pour choisir quelles couleurs vous allez sélectionner sans pour autant vous ruiner, l'argument est certes porteur. Ce feutre ne serait pas un énième feutre à alcool, venu s'ajouter à la liste déjà longue des fabricants qui proposent ce type de produit. Cela nécessitait bien une petite séance découverte.

1- Prise en main


J'ai testé le pack "couleurs nature", fourni avec une notice explicative et des mines de rechange. Comme vous pouvez le voir sur la photo, les feutres sont de bonne taille, car chacun d'eux est fourni avec sa chambre de mélange, l'équivalent du blender. Ci-dessous, la comparaison avec les Promarker et les Molotow :


Le feutre est donc de forme carrée, ce qui donne une bonne prise en main et l'empêche de rouler sur la table. Il possède deux pointes, comme ses concurrents, une fine et une pinceau. Personnellement, j'ai une préférence pour la pointe pinceau, mais c'est une question de goût. Je m'interroge sur la durée de vie de cette dernière car, après mon test, la pointe était déjà émoussée, ce qui ne m'était pas arrivé avec les Promarker. Il faut voir à l'usage. Pour le reste, il est très agréable et se manie avec facilité. Je vous conseille de jeter un œil sur les vidéos proposées par la marque avant de vous lancer, vous obtiendrez des informations utiles pour sa bonne manipulation.



2- Test
Passons au test proprement dit. J'ai utilisé plusieurs types de papier pour voir comment se comportaient les feutres et j'ai été très surprise du résultat. L'encre ne bave pas, c'est un excellent point, et le papier, quel qu'il soit, l'absorbe bien. Voici ce que ça donne :


Dans l'ordre, de bas en haut : papier Canson 224 gr, côté grain puis côté lisse, papier couché HP, papier layout Canson.
À ma grande surprise, le papier layout n'est pas celui qui remporte la palme du rendu des couleurs, que ce soit en couleur unie ou en dégradé. Je préfère nettement le résultat sur papier Canson, même s'il faut aller plus vite pour faire des ombres en plusieurs passages, avec un rendu moins bon que sur du layout. En seconde position, je mettrai le papier HP, à l'origine prévu pour une impression sur Plotter, mais que j'aime beaucoup utiliser en dessin. Il faut juste faire attention car, lorsqu'on mélange deux couleurs (ici le vert), la transition de l'une à l'autre se voit un peu plus, il est nécessaire d'ajuster sa manière de procéder. De ce point de vue, le layout est préférable. Mais il s'agit bien sûr de mes goûts personnels, donc c'est à vous de voir. Passons à un essai sur un dessin.


J'ai donc pris du papier à dessin Canson pour mon essai, côté lisse. Eh bien, pour une première tentative, je suis plutôt agréablement surprise. Comme vous le voyez, j'ai utilisé le principe de la chambre de mélange sur les feuilles et la fleur. Il faut bien faire attention au nombre de secondes qui s'écoulent en fonction du résultat désiré, c'est très important. Je vous conseille d'avoir une feuille de brouillon à côté de vous pour des essais avant d'attaquer la coloration du dessin proprement dite (moi, je me suis lancée direct). Je ne maîtrise pas encore le geste, c'est clair, mais je suis très contente de ce premier résultat, je le trouve plutôt chouette, surtout au niveau de la fleur. J'avoue qu'avec mes autres feutres, l'utilisation du blender m'a posé plus de soucis, surtout avec les Molotow.
La glisse du feutre sur le papier est très agréable, et comme l'encre est absorbée, je n'ai pas rencontré de souci de "bavures", un autre très bon point pour moi. Je ne peux pas encore dire si les Chameleons sèchent vite ou pas, je ferai une mise à jour de cet article dans quelques temps. 


3- Comparaison
Puisque je parle des autres marques que j'utilise, faisons un petit comparatif.


La lettre C est pour Chameleon, P pour Promarker et M pour Molotow. Pour Promarker, j'ai mis deux types de vert, l'un avec un Flexmarker un peu usé, l'autre avec un Promarker standard. C'est juste pour vous donner une idée de ce que fait un feutre en fin de vie.
Donc, sur le papier Canson (côté gauche), les trois feutres se défendent bien côté rendu des couleurs, les Molotow font juste un peu plus de marques. À droite (en haut), le papier couché laisse les Promarker et les Molotow un peu à la traîne. Les couleurs sont moins jolies qu'avec les Chameleon et il y a plus de marques. Le papier layout (en bas) donne des résultats similaires pour les trois avec, encore, plus de marques du côté des Molotow.
Pour l'aspect confort du coloriage, les Chameleon et les Promarker se démarquent nettement, et j'aurai une préférence pour les Chameleon, grâce à leur pointe pinceau que j'apprécie vraiment plus que les autres. Elle glisse toute seule sur le papier, et même sur le Canson c'est un plaisir à utiliser. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais pour moi c'est important.


4- Conclusion
Les Chameleon Pens sont vraiment une belle découverte. Moi qui ai eu un peu de mal avec le blender, j'avoue que la chambre de mélange m'a bluffée, tant au niveau de la manipulation que du résultat sur le papier. Je ne sais pas si on peut effectivement faire l'économie de feutres grâce à ce principe, ce sera à voir à l'usage, mais l'idée est vraiment géniale. Je vous conseille de les essayer, ne serait-ce que pour vous faire votre opinion. À noter que la marque propose des "Color Tops", sur le même principe, mais cette fois pour le mélange de couleurs. Vous prenez un Color Tops et vous l'appliquez sur la mine du feutre, et le mélange se fait directement. A priori, même des couleurs opposées se mélangent parfaitement. Vous trouverez tous ces produits sur le site du fabricant (lien ci-dessous).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Votre commentaire apparaîtra après validation. Les messages anonymes seront supprimés.